A travers le projet SeaOrbiter, Ariel Fuchs est devenu membre du Cluster Maritime Français (CMF) qui est une organisation créée par et pour les professionnels afin de rassembler tous les secteurs du maritime. De l’industrie aux services, le CMF est composé d’entreprises de toutes tailles, associant aussi les Pôles de compétitivité, les fédérations et associations, les laboratoires et centres de recherche, les écoles et organismes de formation, les collectivités et acteurs économiques locaux, sans oublier la Marine nationale.

Organe de lobbying politique et courroie de transmission entre les acteurs de l’économie maritime et l’appareil d’état, le CMF construit avec ses membres une « place maritime française », c’est-à-dire un véritable écosystème représentatif de l’économie maritime dont les Assises de l’Economie Maritime et du Littoral donnent chaque année un instantané. Dans le contexte économique actuel, le CMF s’impose aussi comme mission de créer des synergies entre acteurs du maritime, pour que toute l’économie puisse profiter des capacités d’innovation de ce secteur comme des opportunités de création de valeurs et d’opportunités de marchés qu’offrent les activités en mer. C’est dans cette optique que le CMF anime plusieurs ateliers de réflexion nourris par ses membres. Ces « groupes synergie », parfois complétés par des ateliers, ont pour but d’adresser des sujets de fond dont l’analyse doit être capable d’aller implémenter les textes réglementaires et les feuilles de routes ministérielles afin, là encore, d’offrir des possibilités de synergies en amont entre les acteurs de l’économie maritime et le législateur (grands fonds marins, cyber sécurité, drones sous-marins…).